Manuscrit : normes

La revue n’examine que des manuscrits originaux qui lui sont exclusivement présentés.

Les auteurs doivent impérativement respecter les règles d’une recherche intègre et responsable (Charte européenne du chercheur, déclaration de Singapour), de sa conception à sa publication. Ces règles sont clairement énoncées dans le guide « Pratiquer une recherche intègre et responsable » du Comité d’éthique du CNRS disponible sur https://comite-ethique.cnrs.fr/wp-content/uploads/2019/10/GUIDE-2017-FR.pdf

Les textes ne doivent pas dépasser 45 000 caractères, espaces comprises. Un dépassement de 3 % est accepté.

Les manuscrits, préalablement anonymisés, sont soumis à l’examen de trois membres ou correspondants du comité de rédaction. Chaque manuscrit est pris en charge par un référent issu du comité de direction. Dans certains cas, la revue peut faire appel à des évaluateurs extérieurs lorsque la spécialité de l’auteur est hors de la compétence de ses membres ou que l’expert du comité n’est pas disponible à un moment donné. Les experts entreprennent un examen scientifique, critique et objectif, c’est-à-dire qu’ils évaluent l’originalité, la pertinence, et les fondements théoriques du manuscrit. Les évaluateurs ont deux à trois semaines pour donner leur avis. Les évaluations sont libres du point de vue formel : sans grille de lecture préconçue, un avis rédigé explicitant leurs impressions de lecture dans les termes qui leur conviennent. Les avis sont discutés lors des réunions du comité de rédaction. À l’issue de ces réunions, le comité de direction de la revue rédige une brève synthèse, transmise aux auteurs, accompagnée des avis émis par les lecteurs. Les décisions émises par le comité de rédaction sont confidentielles entre la revue et les auteurs. Elles ne sont en aucun cas rendues publiques, ni affichées. Les articles revenus après corrections sont examinés à nouveau par deux des trois lecteurs afin d’aboutir à un consensus entre les évaluateurs et l’auteur, par l’intermédiaire du référent. En fonction des corrections à fournir, les délais d’examen du manuscrit varient de 3 mois à 1 an et demi.

Les auteurs sont sollicités pour  une relecture de la version mise en page de leur texte. À ce stade, les auteurs doivent aussi envoyer une version anglaise des légendes pour les figures et les tableaux. Les textes sont traduits en anglais avec un décalage de 9 à 12 mois. Les auteurs reçoivent un tiré à part électronique de leur article via l’équipe Cairn.

La revue accueille volontiers des dossiers, c’est-à-dire la possibilité de publier un ensemble d’articles sur un même thème. Le coordinateur du dossier doit envoyer au comité de rédaction un projet de dossier, comportant un échéancier, ainsi que la liste des auteurs qu’il aura contactés, le titre des articles et un résumé des projets d’articles. Le projet de dossier est discuté en réunion du comité de rédaction: un membre de ce comité est alors désigné pour aider le coordinateur dans sa tâche et pour assurer la liaison avec le comité et avec le secrétariat de rédaction.

Si le projet est accepté, le coordinateur transmet les articles dont il aura vérifié que les textes sont dûment mis en forme et prêts à être examinés. Les articles d’un dossier sont soumis au même mode d’évaluation que les articles envoyés indépendamment des dossiers. Ils peuvent être acceptés sous réserve de modifications ou refusés.

Les fichiers sont à envoyer à espace.geographique at parisgeo.cnrs.fr

GABARIT

Titre de l’article

Le titre doit être concis, ne dépassant pas deux lignes : plus un titre est court, plus vite il est repérable sur internet.
En bas de casse ou en petites capitales accentuées ; gras ; accompagné d’un titre en anglais.
Ex : Nouveaux cantons en France : jeux de noms // New cantons in France: Names games

> Identité de l’auteur ou des auteurs

Nom [en petites capitales accentuées], Prénom [en entier et en bas de casse] et une adresse postale unique du laboratoire de rattachement et email.
Le statut de l’auteur (ou des auteurs) ne sera pas mentionné.

Résumés

Le résumé français ne doit pas dépasser 700 caractères, espaces comprises.
Il doit être suivi de trois à cinq mots-clés ‘noms communs au singulier), classés par ordre alphabétique. Idem pour la version anglaise. Les noms propres figureront dans le titre.

Texte

• Il doit être dactylographié, saisi au kilomètre, c’est-à-dire sans feuille de style, sans tabulations, sans couleurs, sans filets, sans saut de page, sans saut de section. Times New Roman ; taille 12 ; en noir ; numéroté les pages de 1 à n. Il sera enregistré au format Word.

• Dans la version française, les locutions latines non francisées se composent en italique :
a prioriet al.grosso modoibidemidem, in fine, op. cit., sic, statu quo, supra, via, vice versa,… Lorsqu’elles sont passées dans le langage courant, elles sont composées en romain : duo, duplicata, erratum, in-folio, intérim, maximum, mémento, pensum, post-scriptum, référendum, solo, vade-mecum, veto, visa,…

• Dans la version anglaise, les locutions latines se composent en romain : a priori, et al., grosso modo, ibidem, idem, in fine, op.cit., sic, statu quo, supra, via, vice versa,…

• Indiquer la hiérarchie des intertitres en graissant les caractères pour les deux premiers niveaux. Veiller à ne pas dépasser trois niveaux d’intertitre.
Exemple 1 : [bas de casse, gras, taille 14] Les grands gradients
Exemple 2 : [bas de casse, grasitalique, taille 12] L’axe européen
Exemple 3 : [bas de casse, taille 12] Premier axe

• Lors de la première apparition d’un auteur cité, écrire entièrement le prénom (exemple : Roger Brunet est l’auteur de l’ouvrage Les Mots de la géographie qui a eu beaucoup de succès auprès des étudiants, puis en août 2016, R. Brunet a publié Trésor du terroir).

• Éviter les noms propres en capitale. Exemple : Brunet et non BRUNET.

Illustrations

Les dimensions des illustrations doivent mesurer 85 mm ou 130 mm ou 165 mm de largeur et ne pas dépasser 215 de hauteur.

• Cartes

  • le mode colorimétrique est le cmjn ;
  • les couleurs ne doivent pas totaliser plus de 300 % (ex., c : 10 % + m : 50 % + j : 70 %). Pour créer un noir, ne pas composer avec les trois autres couleurs (cmj).
    Utiliser le noir à cet effet ;
  • police: Arial; taille  de la police: 7 points au minimum et 12 points au maximum ;
  • en tracés vectoriels ; épaisseur du trait: 0,3 point au minimum ;
  • format d’enregistrement : .eps ou .ai (Adobe-Illustator CS5, version utilisée à la rédaction) ;
  • éviter les transparences et les masques.

Elles doivent être visibles et lisibles lors de l’importation dans Word.
La revue refuse les cartes issues de Google Maps.
Remettre autant de cartes (ou figures) que de fichiers; les numéroter de façon indépendante. Il faut donc intégrer les illustrations dans le manuscrit, mais aussi les envoyer dans des fichiers séparés, lors de l’envoi au secrétariat de rédaction.

Avant de faire parvenir à la secrétaire d’édition, vérifier que votre document est imprimable.

• Photographies et documents numérisés

  • mode colorimétrique: cmjn ;
  • résolution minimale: 300 dpi, soit au moins 1 Mo ;
  • pour la numérisation des traits (ex., le schéma d’un carnet de terrain) : 1 200 dpi ; lors de la numérisation, cocher le détramage pour les photographies (couverture
    de livres, carte postale) ;
  • format d’enregistrement : *.tiff de Photoshop.

Elles doivent être visibles et lisibles lors de l’importation dans Word.
Remettre autant de photographies (10 photographies maximum) que de fichiers ;
les numéroter de façon indépendante.
La revue accepte a minima le format *.jpeg. Il faut savoir qu’avec ce format compressé,
la qualité des images n’est pas optimale.
Formats non acceptés : PowerPoint, les vignettes issues du net (.gif).

Tous les visuels doivent faire l’objet de fichiers séparés de celui du texte. De plus et parallèlement ils doivent être insérés dans le texte. Ce fichier Word est destiné aux évaluateurs.

Notes

• Elles servent à expliciter les termes employés dans le texte : elles doivent être courtes et limitées au nombre de 20 maximum.

• Les références bibliographiques complètes doivent être rassemblées à la fin de l’article, et non dans les notes infrapaginales.

• Ne pas placer de notes dans les titres d’articles et les intertitres.

• Écrire entièrement les acronymes, ex.: Pesquisa National por Amostra de Domícilio (PNAD). Si c’est dans une langue étrangère, les traduire et les placer en note.

• Les traductions des citations en langue étrangère se placent en note.

Appels bibliographiques dans le texte

• Les appels bibliographiques doivent  s’écrire ainsi : (Brunet, 1972) ; (Brunet, 1973, p. 249) ; (Brunet, Eckert, 1995).

• S’il y a plus de deux auteurs, utiliser et al. : (Brunet et al., 2003).

• Si un même auteur a deux références au moins publiées la même année, utiliser les lettres alphabétiques : Brunet, 1995a et b.

• Éviter d’user les ibidem, op. cit., répéter la référence.

Appels des figures et autres dans le texte

• Les encadrés, les figures, les photographies et les tableaux sont appelés numériquement et en chiffres arabes sous la forme suivante : (fig. 1) ; (fig. 2a et b) ; (photo 1) ; (tabl. 1) ; (encadré 1).

Légendes

• Décrire l’illustration, la photographie, les symboles utilisés, etc.
• Il est impératif d’indiquer la source: le nom de l’auteur ou de l’organisme,
la date de publication.

Règles de présentation des références bibliographiques

Veillez à respecter les normes bibliographiques de l’Espace géographique.

• Les références doivent être classées par ordre alphabétique des noms d’auteurs, puis par ordre chronologique (des publications anciennes aux plus récentes).

• Écrire entièrement les acronymes.

• Écrire entièrement tous les noms des auteurs en petites capitales et les titres de revues.

Écrire Brunet R., Eckert D., Kolossov V.A. (1995). Atlas de la Russie et des pays proches. Montpellier, Paris : Gip Reclus, La Documentation française, coll. « Dynamiques du territoire », 208 p.
Ne pas écrire Brunet R. et al. (1995). Atlas de la Russie et des pays proches. Montpellier, Paris: Gip Reclus, La Documentation française, coll. «Dynamiques du territoire», 208 p.

Écrire Berry B.J.L. (1964). « Approaches to regional analysis: A synthesis ». Annals of the Association of American Geographers, vol. 54, n° 1, p. 2-11.
Ne pas écrire Berry B.J.L. (1964). « Approaches to regional analysis: A synthesis ». AAAG, vol. 54, n° 1, p. 2-11.

Les références bibliographiques citées doivent être rassemblées à la fin de l’article et être complètes (nom de l’auteur, titre, lieu, maison d’édition, collection, pagination). Seuls les titres des articles ou de la collection sont entre guillemets.

• Présentation bibliographique

Article
Berque A. [mettre en bas de casse ou en petites capitales] (2002). « L’habitat insoutenable. Recherche sur l’histoire de la désurbanité ». L’Espace géographique, t. 31, n° 3, p. 241-251.

Ouvrage
Vallat C. (dir.), Le Blanc A., Philifert P. (coord.)(2009). Pérennité urbaine, ou la ville par-delà ses métamorphoses. Vol. 1 : Traces. Paris : L’Harmattan, coll. « Itinéraires géographiques », 340 p. [respecter la ponctuation]

Contribution à un ouvrage
Dollfus O. (1990). « Le système Monde ». In Brunet R., Dollfus O. (dir.), Mondes Nouveaux, Géographie Universelle, t. 1. Paris, Montpellier: Hachette, Reclus, 552 p.

Communication à un colloque
Fusco G., Decoupigny F. (2008). « Logiques réticulaires dans l’organisation métropolitaine en région Provence – Alpes – Côte d’Azur ». Communication au XIVe colloque de l’Association de science régionale de langue française (Asrdlf) : « Territoires et action publique territoriale : nouvelles ressources pour le développement régional », Rimouski, 25-27 août, 18 p. [mettre si possible le lien URL]

Littérature grise
Lévy R., Woessner R. (2006). Le Territoire français en tant que système régional d’innovation.Strasbourg : université Louis Pasteur, Bureau d’économie théorique et appliquée (BETA), document de travail n° 24, 14 p.

Filmographie ou documentaire
Mendelsohn J., Marino C. (1989). Figure in a Landscape: A Conversation with J.B. Jackson. Santa Monica : Direct Cinema Limited, en couleurs, 46 minutes.

Propriété littéraire et artistique

• Toute reproduction de texte ou d’illustration est soumise à l’autorisation du propriétaire (auteur, éditeur, société des auteurs, fonds régional, etc.) conformément à la loi sur la propriété littéraire et artistique. La demande d’autorisation doit être faite par l’auteur avant la soumission de son article. Les frais afférents sont à sa charge.

• Les tableaux et les figures enregistrés dans Excel ou Word seront retravaillés par la secrétaire d’édition.

• En contrepartie de la publication dans l’Espace géographique, l’auteur cède à la revue ses droits de propriété, tous formats, tous supports (CD-Rom, imprimés, internet, etc.) pour une diffusion dans le monde en l’état, adaptée ou traduite. Si l’auteur souhaite publier son article ou une partie de son texte chez un autre éditeur, il doit faire la demande au préalable à l’Espace géographique et devra citer la source dans laquelle le texte a été publié originellement.